« Petite révolution française. 2nd acte. | Accueil | la bienpensance radical-chic de Guy Bedos »

21 juil 2008

Commentaires

laurent

Je ne sais pas trop quoi en penser. De la même façon qu'une poupée hippie en son temps aurait pu faire scandale, de la même façon qu'une poupée "tradi" derrière le fourneau peut susciter le rejet ; il apparaît en tout cas que les jouets manufacturés relèvent (plus que les autres) du formatage social. Qu'un formatage laisse la place à un autre, c'est sans doute le débat.
A part cela, cette poupée m'évoque de fait une amazone (black canary donc) c'est-à-dire une guerrière dans une société sans pitié. C'est un signe des temps. C'est cela qui me choque le plus.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Mes autres comptes

Facebook LinkedIn Skype Twitter