« Coup de balai Marocain | Accueil | M'zelle du Fig »

29 sep 2006

Commentaires

Ugarte

Je vous trouve bien culpabilisante sur la comm. Je ne fais pas partie de cette profession, mais je consomme ses mesages, comme tout un chacun.
Que vos voisins souhaitent en faire autre chose, un instrument pédagogique d'éveil des consciences ... à leur propres idéologies sans doute, n'est pas étonnant, et sans doute révélateur de leurs échecs en tant que parent, mais pourquoi ne pas appliquer cette régle à tous les métiers : que l'alimentaire s'interdise de faire des choses sucrées, que le cinéma se refuse à faire des films uniquement divertissants ...
Le magico-religieux qui peut nourrir une bonne comm, fait partie de la transmission du patrimoine de l'humanité, et en tant que tel, véhicule des valeurs. Laissons donc à ce véhicule sa force de séduction. Les mauvaises communications finiront bien par nuire aux marques qu'elles promeuvent, et les bonnes auront sans doute un goût de fleur de sel, puisée dans des marais humains riches de sens.

laurence

j'aime beaucoup la formule. Mais le responsable n'est pas focément synonyme du chiant .Responsable et désirable, c'est précisément ce que nous savons faire dans ce métier.
Et puis encore autre chose. On assiste à l'explosion des contenus et donc de la com via internet. Nous baignons aujourd'hui et demain encore plus dans la communication. Et la communication, c'est de la forme et de la séduction ce sont aussi les idées qui nous structurent. On voit aujourd'hui de manière extrêmement précise le lien entre représentation du corps et progression de l'anorexie/boulimie par exemple.

Ugarte

J'ai fantasmé sur l'image de la femme dégagée par Lauren Bacal, mais dois-je accuser le scénariste d'avoir déstructuré ma vie sentimentale :-)
Ce que je veux dire par là, tout en étant conscient des dégats tels que ceux potentiels des mannequins anorexicogènes, c'est que ce n'est peut-être pas la représentation qui est coupable. Les objets à vendre ont besoin du supplément d'âme que leur prête parfois la comm et le marketing. Une sorte de packaging mythologique, pour faire Jung. Et à tout prendre je préfère garder dans le discours la part de dyonisiaque, de nocif, de trouble, sans laquelle de toutes façons, je n'achèterai plus rien pour capitonner mon cercueil.
Les chaînes de causalité me semblent tellement plus complexes.
Qu'en revanche on sanctionne les maisons qui encouragent les mannequins à devenir diaphanes, c'est très différent, puisque directement elles entretiennent des pratiques dangereuses pour les dites femmes.
Disclosure : Lauren Bacal n'était pas famélique, donc je ne suis pas neutre.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Mes autres comptes

Facebook LinkedIn Skype Twitter